GuanTanamoT GTMO

https://ec.europa.eu/avservices/video/player.cfm?sitelang=fr&ref=I063831 

« From 9 to 29 November 2009, Belgium celebrated the 20th anniversary of the fall of the Wall of Berlin on the Place of Luxembourg in Brussels. For the occasion, there were an identical reproduction of the Checkpoint Charlie, a photographic exhibition of two West German citizens entitled « Le mur (dé)mesuré » and the exhibition of authentic parts of the wall of Berlin. Yves Leterme, Belgian Minister for Foreign Affairs, and Siim Kallas, Vice-President of the EC in charge of Administrative Affairs, Audit and Anti-Fraud, visited the exhibition on 9 November 2009. »

Deux pans de mur de Berlin à l’abandon

Mur de Berlin cherche propriétaire
(DH.be 3/5/2012)

Sauver les pans du Mur de Berlin laissés à l’abandon Place du Luxembourg à Bruxelles
Lavenir.net 30/05/2012

Bruxelles: les pans du mur de Berlin à la place du Luxembourg enfin protégés
RTBf.be 26/02/2013

Le mur de Berlin oublié en plein coeur de Bruxelles
RTBf.be 10/11/2014

Le pan du Mur de Berlin enfin sauvé ?
Ecolo Ixelles 7/11/2014

Une plaque Patrice Lumumba à Ixelles

« Lumumba sur le Mur de Berlin

Qu’à cela ne tienne ! Les militants Lumumbistes ne baissent pas les bras. En 2014 : ils profitent de la cérémonie d’implantation d’un pan du Mur de Berlin sur l’Esplanade du Parlement européen pour y taguer la veille le nom “Lumumba” et ainsi faire inaugurer involontairement le premier monument non officiel à la mémoire du leader congolais par toutes les huiles européennes et belges ! »

Nouveau « Point de chute » du Pan de Mur de Berlin
Delphinebourgeois.be 9/11/2015

25 ans après sa chute, la seconde vie du mur de Berlin

Un pan du mur de Berlin sur l’esplanade du Berlaymont

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européen

Trois pans du mur de Berlin à Bruxelles

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Deux ans d’expositions des peintres populaires du Congo

Avec Rosario Giordano, prof d’histoire de l’Afrique à l’université de Calabria et Matthias De Groof de l’Université d’Anvers qui donnait un preview du livre à paraître l’année prochaine sur Raoul Peck et l’iconographie de Lumumba. 
Ce livre donne suite au colloque organisé autour de Raoul Peck en février 2016 à l’université d’Anvers et l’expo « Boulevard Lumumba » qui l’accompagnait et auquel la Bibliothèque Lumumba a contribué une installation mixtes de blow-ups des images des magazines de l’époque de la crise congolaise et de tableaux des Peintres populaires du Congo sur Lumumba, spécialement peints pour cet expo.
C’est aussi dans cet expo que la denT géanTe de Lumumba a été introduite. 
Grand merci encore à Jan Vandenhoeck et Wouter Van Loo de Boulevard Amandala qui ont rendu TouT cela possible.
C’était un drôle d’expérience aussi pour moi d’entrer avec une géante dent de Lumumba à l’université d’Anvers, mon Alma Mater que j’avais quittée 25 ans auparavent avec une contribution au colloque international autour de Paul De Man « Oratory Against Oratory: Paul De Man on Nietsche on Rhetoric », que vous pouvez lire online si vous voulez (https://books.google.be/books…)

Grand merci aussi aux peintres Moké FilsTresor CherinDjanny MokeJP KianguSamilus NgalaAnge Kumbi, Jimmy Cherin, Mayamba et Alqisi Mowba pour leurs magnifiques tableaux qui sont actuellement exposés dans la Bibliothèque Lumumba et sont en vente qu’on puisse tout d’abord rénumérer les artistes pour leur travail et financer en plus les futurs projets de la Bibliothèque Lumumba. 
Ces tableaux ont entre-temps parcourus toute un parcours, des catacombes de mon Alma Mater au Kuumba à Matonge au Pianofabriek à St-Gilles au S.M.A.K à Gand au Casa Latina à Matonge pour enfin retourner à la maison, à la Bibliothèque Lumumba.
Ils ont étés publiés dans plusieurs journals et magazines comme El Pais, Politico et Médor.
Ils ont aussi apparus dans plusieurs vidéo clips de « Génération Lumumba » de Gioia Kayaga & One Cell Foundation à « Dignity » De Lukau Jovita et j’en passe.

Enfin, n’hésitez pas de faire un offre. Ils doivent tous être vendus avant la fin de l’année! (Voir www.actio-in-distand.lumumba.be/galleries )

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Lettre de demande d’une interpellation citoyenne autour de la PLACE LUMUMBA au conseil communal d’Ixelles du 23 novembre 2017

Collège des Bourgmestre et
Échevins de la commune d’Ixelles
168, Chaussée d’Ixelles
1050 Bruxelles

Concerne : interpellation citoyenne sur le compromis du 25 octobre dernier relatif au dossier de demande de la reconnaissance de la Place Patrice Lumumba à Matonge/Ixelles

Madame la Bourgmestre,
Mesdames,
Messieurs,

Je vous adresse la parole en tant que fondateur et porte-parole de la bibliothèque Lumumba, projet entamé de paire avec le lancement de la campagne pour une place Lumumba à Bruxelles, peu après mon arrivée au quartier de Matonge, il y a 12 ans, en janvier 2005.

N’étant pas consulté par:

 la majorité communale, malgré la déclaration de la bourgmestre et collège d’échevins d’être « tout à fait disposée à recevoir et écouter les associations œuvrant pour la préservation et la diffusion de la partie coloniale de notre histoire. »

– l’opposition communale, malgré la déclaration d’Ecolo que leurs « mandataires doivent rendre des comptes et confronter leurs projets avec la population dans le cadre d’un véritable processus participatif » (Info Ixelles, sept/oct 2017) et le projet du CDH « d’inventer une nouvelle gouvernance en y impliquant le citoyen. Lui ne demande que ça, alors écoutons-le. » (ibidem)

– les associations Collectif Mémoire Coloniale et Change asbl, malgré l’accord de prendre position en front commun envers les recommandations de la commission.

Je me suis permis par conséquent de faire appel à mon droit citoyenne de demander une interpellation au prochain conseil communal d’Ixelles, pour exprimer la position de la Bibliothèque Lumumba envers le compromis proposé par la majorité communal, et ce d’autant plus que mon nom était mentionné dans le communiqué de presse comme « partenaire », bien qu’ayant eu aucun part dans les délibérations, ni dans la rédaction du communiqué issue de la part de Collectif Mémoire Colonial & Change asbl. 

Malgré mes réserves que je tiens à formuler envers le compromis comme à la façon dont il est obtenu, je tiens aussi à saluer ce que je considère le plus essentiel, notamment q’un large consensus s’est établi quant à la reconnaissance de la nécessité du devoir de mémoire et l’importance de promouvoir la connaissance et la diffusion de l’histoire partagé entre la Belgique et le Congo.

Une plaque commémorative est un pas certes honorable, mais après douze ans de lutte pour une place Lumumba à Matonge, la bibliothèque Lumumba pense pouvoir proposer quelque chose de plus « substantifique » (Rabelais ;o) en soutien de l’exercice nécessaire du devoir de mémoire de l’histoire partagé entre la Belgique et le Congo. 

En vous remerciant par avance de la suite favorable à nous réserver une interpellation au prochain conseil communal, nous vous prions de recevoir, Madame la Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevin(e)s, nos salutations distinguées.
 
Philip Buyck
Bibliothèque Lumumba
Rue de la Tulipe 69
1050 Ixelles
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une plaque, premier pas vers la Place Lumumba à Matonge …?

Certes, j’avais mes doutes quant au sérieux de la commission dont la  bourgmestre annonçait la création au dernier conseil communale d’Ixelles, le 21 septembre 2017.  Cette commission, censée de se pencher sur la question d’officialiser la  Place Lumumba derrière l’église St-Boniface à Matonge, s’est réuni  mercredi dernier, le 25 octobre. 

La surprise était  quand même de taille quand je recevais mardi soir, donc à la veille de la réunion de cette commission, un coup de fil de la part de Mémoire Coloniale, me demandant déjà de souscrire la communiqué de presse annonçant le résultat des délibérations de la commission qui devrait encore se réunir le lendemain …

Etant mentionné dans la communiquécomme « partenaire », bien que ayant eu aucun part dans les délibérations, ni dans la rédaction, je tiens à formuler mes réserves, si bien vis-a-vis du compromis comme de la façon qu’il a été obtenu.

Apparemment le compromis (au lieu d’officialiser la place Lumumba derrière l’église St-Boniface, ériger une plaque commémorative au Champ de Mars) était une proposition de la majorité communale (MR & PS) approuvés par le Collectif Mémoire Coloniale & Change asbl à une réunion à laquelle ils aient étés invités le jeudi 17 octobre. Et par la suite donc soumis à la commission qui, apparemment, a donné aussi son aval. Le plan est que cela sera vôté au prochain conseil communal, le 23 novembre 2017.

Ce compromis, clairement fabriqué pour sauver la face de majorité communale, est alors célébré dans le titre de la communiqué de presse comme « un premier pas sur la longue route pour une place Lumumba. » 

Un premier pas? je dirai plutôt le dernier pas et je m’en doute bien qu’il nous approche du vrai but: l’officialisation de la Place Lumumba derrière l’église St-Boniface à Matonge. Cela reste quand même l’objectif aussi du Collectif Mémoire Coloniale & Change asbl, qui terminent leur communiqué en le soulignant: « la lutte pour une Place Lumumba continue bel et bien, de manière déterminée, et continuera jusqu’à l’obtention de cette place. » 

Si cela reste vraiment l’objectif, alors ne nous laissons pas détourner de notre chemin en acceptant ce compromis politico-politicienne locale, qui ne sert à la fin qu’à sauver la face de la bourgmestre MR Dominique Dufourmy, qui s’est déclaré carrément contre une place Lumumba à Matonge, et du premier échevin PS Béa Dialo, qui s’est déclaré le grand pourfendeur de cette place. 

Pourquoi pas, en fin du compte, un vrai débat en plein public au sein du conseil communal et laisser trancher par vote démocratique la question de la Place Lumumba à Matonge, OUI ou NON …?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Premier draft de la Communiqué de presse du Collectif Mémoire Coloniale & Change asbl 

Bientôt une plaque commémorative en région bruxelloise en l’honneur de Lumumba : un premier pas sur la longue route pour une place Lumumba.

Après de longues années de lutte pour l’obtention d’une place Lumumba en région bruxelloise et plus particulièrement à Ixelles, c’est avec une certaine satisfaction que nous avons accueilli la nouvelle du vote très prochain, par le conseil communal d’Ixelles, de la pose d’une plaque commémorative en l’honneur de Patrice Emery Lumumba, sur un territoire conjoint aux communes d’Ixelles et de Bruxelles ville, et à un endroit de fort passage.

La pose d’une plaque commémorative, au lieu qui sera dévoilé par les autorités communales elles-mêmes, est le premier pas sur la longue route vers une véritable Place Lumumba. Ce premier pas montre que seule la lutte paie, et qu’il est des luttes qui ne se gagnent à la fois que par la détermination, mais aussi, lorsque nous sommes en démocratie, par le dialogue avec ceux qui s’y opposent ou s’y sont un temps opposés.

Cette avancée est le fruit d’un dialogue avec les autorités politiques de la commune d’Ixelles. En premier lieu avec la majorité communale dont l’échevin PS Béa Diallo qui s’est investi dans cette cause aux côtés du MR et Defi, lesquels ont manifestement évolué dans leur appréciation du personnage de Lumumba, encore récemment considéré comme « un personnage controversé ». Mais notre combat n’aurait pas persisté sans l’appui d’Ecolo qui depuis le début de cette lutte, s’est résolument engagé sur les questions de décolonisation de manière positive, et de son conseiller M. Ken Ndiaye, dont le soutien a toujours été constant depuis les premières heures de la quête d’une Place Lumumba, ainsi que de Mme De Groote, qui récemment nous a prêté une oreille attentive. A tous, chacun pour sa sphère de pouvoir, nous adressons nos remerciements.

Cette plaque servira à populariser et rendre justice à l’image du personnage de Lumumba dans le grand public. Change ASBL, Intal et Le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations, appellent d’ailleurs les enseignants en région Bruxelloise, à utiliser autant que faire se peut cette plaque comme support pour enseigner à leurs élèves une histoire de la colonisation belge dépouillée de tout artifice idéologico-colonialiste.

Le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations, Change asbl, Intal et tous leurs partenaires – dont M. Philippe Buyck – dans l’exigence d’une place Lumumba répètent que, en même temps qu’ils restent ouverts à toute concertation avec les autorités compétentes, la lutte pour une Place Lumumba continue bel et bien, de manière déterminée, et continuera jusqu’à l’obtention de cette place.

Vive Lumumba !

Bruxelles, le 25/10/2017

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Réponse de Madame la Bourgmestre à l’interpellation de Madame Julie DE GROOTE, Conseillère communale, relative à la création d’une place Lumumba à Ixelles.

Je vous remercie pour votre interpellation qui donne l’occasion au Collège de s’exprimer sur des thèmes qui ont effectivement leur importance. Vous faites tout d’abord mention de la question dite de la « Mémoire Coloniale ». Je pense que nous sommes tous d’accord dans cette assemblée pour admettre qu’il est essentiel pour une société de connaitre son histoire et de participer à la politique de mémoire, en construisant cette mémoire collective autour de
valeurs partagées. L’histoire de la colonisation belge, comme tous les autres épisodes historiques, en fait bien entendu partie intégrante. Raison pour laquelle, avec les membres du Collège, je me suis montrée tout à fait disposée à recevoir et écouter les associations œuvrant pour la préservation et la diffusion de cette partie de notre histoire. Nous pouvons ne pas partager les mêmes aspects de revendications mais nous nous accordons tous sur la nécessité du devoir de Mémoire.

C’est pourquoi le Collège a dernièrement soutenu l’organisation d’une conférence en ce sens, mettant à disposition des locaux et accordant un subside pour ce faire à l’ASBL Change, et au Collectif Mémoire Coloniale. Avec des membres du Collège, nous avons reçu au préalable les associations afin d’affirmer notre collaboration pour cet événement. Par ailleurs il appartient aux pouvoir publics de décider de quelle manière cette mémoire collective peut s’exprimer,
prendre place et forme sur l’espace public. La création d’une place Lumumba à Ixelles a fait l’objet d’un débat en 2013 qui s’est soldé par un vote négatif de la majorité du Conseil communal. Même si un tel espace devait exister, plusieurs points ne peuvent être ignorés et
posent question : la pertinence du lieu choisi, l’aspect sécurité et tranquillité du voisinage qui est une priorité, les riverains doivent être associés et consultés, le fait que le lieu serait sans doute un espace de rassemblement et n’est donc pas adapté à toutes les configurations existantes…

Ce soir, il est assez tard, on ne va pas commencer un débat très long. Je vous propose pour que toutes les positions puissent être exprimées, c’est de faire une Commission « Affaires générales » où tous les groupes seront représentés et comme ça nous aurons l’occasion de voir ce que le Conseil communal pourrait proposer pour le devoir de Mémoire et poser un acte. Je pense que ce n’est pas au sein de cette Assemblée et à cette heure-ci que nous pourrons débattre mais par contre au sein d’une Commission « Affaires générales ». Nous la ferons d’ici un bon mois vers les 18 heures. Nous vous communiquerons rapidement la date pour cette
assemblée.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn